Compréhension d'un séminaire chamanique

                            

Nettoyage énergétique de l'inconscience à la conscience 🙏

Comprendre la mécanique d'un soin chamanique et énergétique .

Comment vous soigne un chaman lors d'une retraite chamanique ?

Il est possible de travailler sur son inconscient, subconscient tout en étant conscient à un point qui dépasse l’entendement. On ne sait jamais à l’avance jusqu’où les chamans vont pouvoir aller avant de commencer un soin chamanique. Dans la plupart des cas, les guérisseurs arrivent à régler des problèmes lourds et rien ne semble limiter cette médecine, dans d’autres, ils ne peuvent pas aller au delà d’un certain point.

Dans ces derniers cas, il ne s’agit pas de limites venant du mental du chaman ou de limites dues à un problème de santé en particulier, il s’agit plus de résistances qu'ils sentent et qui leur sont indiquées au moment où ils interviennent. Ils savent que seule la personne a le moyen de régler son problème et que pour le faire, elle doit changer quelque chose dans son fonctionnement, ses habitudes ou son "ajustement" spirituel.

 

Cela prend souvent la forme d’un travail à faire sur l’ego. Les chamans transmettent alors le message. Le curandero indique simplement à la personne le chemin à faire et libre à elle de l’engager ou pas.

Cela peut bien sûr être délicat à dire autant qu’à entendre, mais ils ont la responsabilité de transmettre ce qu'ils reçoivent et de donner à la personne la chance de pouvoir parcourir le chemin du changement en y connaissant au moins la direction. Ils espèrent bien toujours qu’elle sache mesurer toute l’importance de ces messages et reçoive ces informations comme des clés importantes de changement.

Il est important de comprendre que pendant ou après les soins, les choses que le chaman dit et qui lui sont transmises ne sont pas des choses qui viennent de son mental. Ce sont des choses qu’il voit et qui lui sont montrées. Elles ne sont jamais le résultat d’un jugement. En réalité, les chamans ont suffisamment à faire avec leur propre forme humaine pour perdre du temps à juger celles des autres et nous savons aussi que chaque chemin est complexe. Comme le soleil donne son amour et son énergie à tous les êtres vivants sans distinction. Le jugement personnel n’a pas sa place dans tout cela.

Il peut advenir que les patients prennent de travers ces choses qui leur sont dites parce que leur ego fait écran et qu’ils pensent que ce qu’ils entendent vient d’un autre ego qui les juge mais vraiment et encore une fois, l’Ego n’a pas sa place dans les soins énergétiques chamaniques.

Il peut être assez difficile de comprendre cela pour certains patients, spécialement ceux qui ne sont pas engagés sur un chemin spirituel et il est souvent bien plus simple de faire comprendre ces choses à des natifs de sociétés traditionnelles parce qu’ils respectent le chaman, comprennent l’essence de son intervention et son office d’intermédiaire.

En médecine moderne, le médecin soigne avec sa tête et sa science et il déploie des armes chimiques pour combattre des problèmes localisés. En médecine traditionnelle et ancestrale, l’homme est avant tout appréhendé comme un être spirituel fait d’énergie, d’esprit et de matière (ce que nous sommes intrinsèquement).Ce que voit le chaman et ce qu’il soigne est ce Tout. La maladie est la conséquence d’un déséquilibre et d’un écart entre la condition d’équilibre initiale et le désalignement de l’homme, de son propre chemin de vie. Dans ce sens et pour permettre de les situer, les soins qu’opèrent le chaman sont plus proches dans l’idée des guérisons miraculeuses opérés par les Saints que de celles opérées par la médecine moderne.

Plus que ramener la santé et l’énergie, le chaman donne les clés du changement global nécessaire pour que l’être se remette sur son chemin véritable. La santé retrouvée et l’énergie délivrée n’est qu’une impulsion qui doit permettre la mise en place de ce changement et qui doit faciliter l’engagement du patient sur son propre chemin de guérison. Dans de nombreux cas, si aucun changement n’est entreprit, la maladie ou le problème reviendront.

Il est difficile pour bien des patients de comprendre la vraie dimension des soins chamaniques et de mesurer la profondeur de son action au niveau tant énergétique que psychologique et spirituel, parce que le seul cadre de référence qu’il possède dans le domaine médical est un homme derrière un bureau qui leur prescrit des examens, leur donne des ordonnances et les renvoie chez eux jusqu’à la prochaine fois.

L’occident a séparé le corps de la tête, le sacré du profane, le matériel du spirituel et tout est bien rangé dans des petites boîtes à part avec des spécialistes en face.

De cet état de fait, on comprend bien que les personnes face au chamanisme et à ses messages holistiques peuvent mal interpréter des changements indiqués par le chaman et qui, d’un coup, vont concerner leur mode de vie, mais pire encore, leur Ego.

Les efforts requis doivent être engagés quitte à ce qu’il le soit tranquilement et sans brutalité pour que la maladie ne revienne plus, mais plus loin pour finalement s’aligner spirituellement et énergétiquement sur les lois de l’univers en relation à sa propre vérité intérieure et sa nature profonde. Au delà de la santé, il s’agit de réalisation de soi et cela en vaut la peine.

Il faut savoir que dans les cas où des changements sont nécessaires et où rien n’est engagé, le patient revient et le chaman a pas toujours le moyen d’intervenir efficacement à nouveau parce que la solution était dans ses mains et l’est toujours. Le travail du patient commence où s’arrête celui du chaman. Le chemin était clair et il ne l’a pas saisi et le curandero n'a pas le pouvoir de faire certains efforts à sa place.

 

Pour conclure, l’intention du patient est primordiale dans la démarche de soins chamaniques, le guérisseur ne fait que transmettre ce qu’il voit, espérant toujours que les mots qu’il reçoit de cette dimension qui le transcende ne restent pas effets et que les soins ne servent pas simplement au patient à en reprendre pour un tour jusqu’à la prochaine fois.

Pourquoi une diète ?

Tradition ancienne de la forêt Amazonienne du Pérou
Ce régime consiste en une retraite temporaire, en isolement, avec ingestion rituelle de ce qu’on appelle des "plantes maîtresses", sous un régime alimentaire déterminé et des normes très strictes de prédisposition corporelle et psychique.

En Occident, la durée proposée pour cette retraite est de 3 ou 4 jours minimum. Dans la tradition ancienne du Pérou, l’initiation se fait à 10 jours minimum.

1ere étape

Le processus consiste tout d’abord à établir un espace physique propice à l’initiation d’un travail intérieur. Au contact des plantes maîtresses qui permettent la modification et l’amplification de la conscience, la personne peut rentrer dans son propre espace, commencer à se retrouver, se connaître elle-même, et entreprendre un processus de nettoyage. Il s’agit d’une épuration physique et énergétique, visant à éliminer les éléments qui entravent la rencontre et l’épanouissement de soi : substances toxiques, peurs, maladies, dépendances, manifestations psycho-affectives, épisodes traumatiques, etc.

Ce processus favorise l’introspection profonde et la production onirique correspondant aux mémoires corporelles et ancestrales ainsi qu’à la structure rigide de l’égo, qui bloquent la libération de l’être profond. Nous pouvons alors voir certaines situations passées non métabolisées, non digérées, que nous portons en nous comme des fardauts existentielles, et commencer à les transformer, les nettoyer, les ranger.

2ème étape

Processus de désintoxication physique qui permet le nettoyage des toxines accumulées par la consommation de nourritures industrielles, médicaments chimiques. par l’administration de plantes maitresses -Traitement contre le stress, l’insomnie et le manque d’énergie -bains de vapeur pour le nettoyage intérieur ou douleurs menstruelles -diète alimentaire pour régulariser le métabolisme, massages thérapeutiques /accompagnement psychologique ponctuel.

L’objectif est d’accomplir sa propre guérison, de rencontrer son "maître intérieur" et petit à petit retrouver et de  voir son propre chemin.

Ce processus touche des événements intimes et des aspects d’importance vitale pour chaque personne, liés à ses propres blocages et traumatismes.

En quoi consiste la diète ?

Pendant la retraite, le travail ouvre une porte intérieure qui permet de prendre contact avec son être profond, mais qui en même temps le place en situation de vulnérabilité. C’est pourquoi les mesures de protection énergétique sont rigoureuses pour la personne à la diète. Il s’agit pendant ces 3 ou 4 jours d’éviter de faire tout effort physique, et de s’exposer au soleil, de la pluie, du feu, de certains goûts et odeurs (savons, sprays, parfums, etc.), le contact avec d’autres personnes (spécialement des malades, des femmes ayant leurs règles et les personnes qui ont récemment eu une relation sexuelle). On évitera les situations qui génèrent une tension. Une abstinence est exigée concernant la drogue, l’alcool, les relations et actes sexuelles, le tabac industriel. Les femmes en période de règles étant déjà dans un processus de nettoyage naturel ne peuvent pas participer.

Pourquoi la diète alimentaire ?

Chaque diète a une manière particulière d’associer un régime alimentaire avec les plantes qui seront ingérées. Dans la grande majorité des cas, il est permis seulement de manger une ou deux fois par jour du riz, de l’avoine, des bananes vertes cuites à la poêle dans un peu d’eau ou blanchies , légumes ou racines à la vapeur, le tout, préparé sans sel ni sucre, ni aucun exhausteur de goût. Éventuellement, il est aussi possible de jeûner, cela dépendant de la capacité et du ressenti de chacun.

En quoi consiste l’isolement exigé pendant la diète?

Chaque personne, qu’elle soit en couple ou non, aura un espace physique propre pour travailler sur elle-même et dormir. Les cérémonies lors desquelles les plantes maîtresses sont ingérées se passent en groupe mais en silence, chacun restant dans sa sphère intérieure. Pour les repas, l’idéal serait que chaque personne puisse les prendre seule. Cette condition est à adapter en fonction du lieu. Si les repas sont pris en groupe, cela se fera aussi en silence afin que le travail de chacun puisse continuer sans interruption ni interférence.

Comment se passe la sortie de la diète ?

Les jours suivant la diète, la personne reprendra petit à petit son alimentation habituelle. Afin que les plantes continuent à agir, quelques restrictions seront prolongées, au cas par cas, durant une période variable de 15 à 30 jours. On évitera tous les mets à base de sucre raffiné (industriel) en privilégiant toujours les sucres naturels, tel que contenu dans les fruits. On évitera aussi la viande de porc, les mets épicés et contenant de l’alcool. On évitera le contact avec les "parfums" intenses, industriels ou résultant d’énergies désagréables (relations violentes, sexuelles superficielles, etc.); ainsi que fréquenter des malades en fin de vie.

Les précautions médicales sont rigoureuses afin de vous garantir la plus authentique des connexion en toute sécurité.. Une fois votre retraite d'ayahuasca terminée si dans votre quotidien vous n'êtes pas vigilant cela se remets en place. Rien n'est acquis, tout s'entretient.

Il est temps de rétablir certaines vérités sur l’ayahuasca. Pour en savoir plus  Cliquer ICI